conseil municipal du 28 mars

Compte tenu du contexte économique que l’on connait, le conseil municipal de Saint-Paul a tenu à présenter et à voter, ce jeudi 28 mars, un budget 2013 sans excès et sans augmentation des impôts. D’ailleurs, la première affaire de ce conseil a porté sur la fixation des taux de la taxe d’habitation et des taxes foncières, qui ne bougeront pas pour cette année 2013.  

Les quelques élus d’opposition qui se sont abstenus de voter le budget l’ont fait surtout pour le principe. Si certaines charges ont pu les faire réagir (charges sociales et dépenses énergétique), il convient de rappeler que celles qui sont liées au personnel comprennent des charges de « rattrapage » autrement dit les versements à l’UNEDIC déjà évoqués au cours du précédent conseil et dans la presse. Quant aux dépenses énergétiques, dont l’augmentation a sauté aux yeux de l’élu de l’opposition, Cyril Melchior, cela nécessite effectivement de la réflexion, mais aussi de la compréhension du fait des constructions récentes, des nouveaux quartiers qui contribuent à peser sur ce poste. Pour Jean Erpeldinger, il est bien entendu que l’installation d’un éclairage public tirant son énergie du photovoltaïque est une solution que la municipalité envisage sérieusement dans le cas d’installations nouvelles. Quant à remplacer l’existant, cela a inévitablement un coût qu’il vaut mieux prévoir d’étaler dans le temps.

Globalement, le budget, tel qu’il est présenté, est un budget équilibré et volontariste. Les investissements, qui ont certes augmenté depuis le début de la mandature, sont importants mais montrent toute la détermination des élus de la majorité municipale pour combler par exemple le déficit en logement sociaux. Coté fonctionnement, les frais de bouche ou de cérémonie, les indemnités des élus… sont autant de postes qui ont été revus à la baisse, dans ce contexte de rigueur. Les élus EELV ont donc naturellement approuvés les chiffres de ce document.

Oasis Lagoon

En dehors du budget municipal, le conseil municipal a dû examiner l’affaire n° 16 concernant le projet de la société Oasis Lagoon. Cette entreprise représentée par Daniel Accot avait préalablement sollicité la mairie afin qu’on lui loue un espace à la Saline les Bains pour y déplacer son activité de centre aquatique. Mais, c’était à la condition de fournir aux services de la mairie un dossier complet faisant état de la nature des travaux qui prendraient  en compte « la problématique du pluvial, des stationnements et de l’accès à l’équipement, de préservation du milieu environnemental ainsi que la maîtrise des nuisances sonores ». En l’absence de remise de ce dossier et compte tenu des travaux engagés par cette société sans autorisation de la Commune, monsieur Daniel Accot n’a plus guère que 3 mois pour fournir les documents demandés pour qu’ils soient instruits par les services. Sans quoi, le projet ne pourra voir le jour. La délibération prise l’année dernière serait considérée comme caduque.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s