Forum Mondial de l’Eau contesté…

Jean Erpeldinger 7e adjoint définition des politiques environnementales et agenda 21

Jean Erpeldinger 7e adjoint définition des politiques environnementales et agenda 21

A l’occasion du Conseil Municipal du 21 mars 2012, Jean Erpeldinger s’adresse aux élus au sujet du Forum Mondiale de l’eau auquel une élue de Saint-Paul a participé.

Cher-e-s collègues élu-e-s

Sans remettre en cause, cette participation au Forum Mondiale de l’Eau, il me semble utile de vous faire part du fait qu’un grand nombre d’organisations humanitaires, écologistes, altermondialistes se sont montrées très critiques vis-à-vis de l’organisation du 6ème Forum Mondial de l’Eau.

La Fondation « France-Libertés » de la regrettée Danièle Mitterand dénonce une gigantesque « Foire Commerciale ».

Pour ATTAC-France, le gouvernement français a soutenu un « forum des marchands d’eau » qui se sont retrouvés pour « discuter des modalités de la privatisation d’un élément essentiel à la vie et du contrôle de grandes firmes sur sa distribution ».

 Michèle Rivasi, députée européenne EELV, porte-parole d’EELV, y a vu une « collusion patente existante entre intérêts publics et privés dans le pilotage de ce forum ». Elle dénonce d’abord une « gabegie financière puisque ces quatre jours de forum engloutissent un budget de 29,6 millions d’euros dont 17 millions d’euros d’argent public (7 millions de l’Etat et 9,6 millions d’euros des collectivités locales) ».

Au coeur de cette défiance, Jean-Luc Fauchon « incarnation même des conflits d’intérêts qu’une République exemplaire ne peut plus tolérer » qui cumule les fonctions de « Président du Conseil mondial de l’eau qui organise le forum et PDG de la Société des eaux de Marseille (SEM), filiale de Véolia détenant le marché de l’eau sur l’aire communautaire marseillaise, dont le principe du renouvellement de la délégation de service public vient d’être voté ».

 Notre commune qui a fait le choix du retour à une gestion publique, à la grande satisfaction des élus écologistes, ne peut qu’être sensible à ses critiques.

Il ne s’agit évidemment pas de remettre en question, l’objectif initial du Forum officiel, d’affirmer le droit à l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de chaque habitant de notre planète, mais bien d’alerter sur la tentative de confiscation de cet enjeu par les multinationales.

Or, justement, il y a une évidente contradiction entre ce choix du privé guidé par le profit et l’objectif d’un accès universel à l’eau.

 Pour passer de la contestation à l’action un Forum Alternatif Mondial de l’Eau (FAME) s’est tenu pour, je cite, « construire une alternative concrète au VIème Forum Mondial de l’Eau (FME) organisé par le Conseil Mondial de l’Eau, organe des sociétés transnationales et de la Banque Mondiale qui prétend s’arroger la gouvernance mondiale de l’eau ».  Ce Forum Alternatif a produit une déclaration autour de l’idée que « L’eau n’est pas une marchandise, c’est le bien commun de l’Humanité et du Vivant ». Je vous engage, chers collègues, à en prendre connaissance, et, je le crois, nous pourrions envisager une signature collective de notre conseil municipal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s