« L’Etang doit choisir sa pérennité »

Manuel Viaud, Conseiller Municipal délégué à la gestion de l'Etang

Nous sommes à la croisée des chemins de l’Etang. Ici passe le chemin de la Tour des roches de Saint-Paul, le premier chemin de la Réunion ; ici des planteurs vivent depuis 300 ans. Mais aujourd’hui l’Etang doit disposer de son avenir, choisir la pérennité.

Par un décret, l’Etat est venu instituer une Réserve Naturelle, et nous en sommes les gestionnaires. A charge donc, pour nous de trouver un horizon pour l’Etang : sa nature… mais aussi ses habitants.

J’ai envie de dire que c’est facile ! C’est forcément gagnant/gagnant. Les canaux sont ouverts, le milieu entretenu, suivi et envisagé avec la population. On voit déjà le potentiel touristique, agricole et le foisonnement de la nature qui est la marque du milieu. C’est là un objectif simple : l’Etang vivant pour longtemps. Encore faut-il s’accorder sur ce qu’est l’Etang vivant !

Selon une vision naturaliste, il faudrait maintenir un niveau d’eau maximum pour garantir « l’humidité de la Zone » ; l’ouverture des canaux conduirait donc au drainage et à l’assèchement…

Mais en l’état (canaux fermés), la faune et la flore aquatiques souffrent de l’envahissement végétal, l’eau ne s’écoule plus, elle s’étale pourrissant la végétation, modifiant totalement un écosystème riche, transmis depuis 200 ans que les canaux parcourent, drainent et irriguent l’Etang.

« Car l’Etang, c’est les canaux, la faune, la flore ! »

Sa diversité n’est jamais aussi foisonnante que quand l’eau circule, ça semble tellement évident !!!

C’est la vision de toutes celles et ceux qui le connaissent ou s’en souviennent un peu…

C’est pourquoi j’appelle de mes voeux une vraie Réserve Naturelle, élaborée avec ses usagers jusqu’alors ignorés.

Il nous faut redorer son blason.

Un patrimoine construit à la sueur des esclaves, un fond de jardin, lien historique premier négligé et même méprisé, par ignorance ou jalousie car l’endroit est tel qu’il fait envie tant il évoque une Réunion bénie…

Il faut en prendre soin, pas le mettre sous cloche plus qu’à moitié. Laisser la zone humide évoluer à « son rythme naturel » est criminel car l’envahissement végétal tue. Il tue le végétal, l’animal et l’agriculture !

Il nous faut, au contraire, avoir une gestion active du milieu.

Je demande, donc, madame la maire mes chers collègues, que notre futur budget prévoie :

-la mise en œuvre de l’ouverture des canaux
-le suivi écologique des travaux permettant de juger de l’évolution du milieu
-le lancement d’un véritable échange avec les usagers de l’Etang
-une médiation pour définir l’avenir
-une réorganisation technique de la gestion de la Réserve qui doit devenir LE LIEU, LE LIEN pour tous les usagers responsables.

En ce sens,  la possibilité de modifier le décret est essentielle !

C’est notre dernière chance et la responsabilité pour de tous ceux qui veulent un avenir pour l’Etang.

Je finirai avec cette citation d’André Gorz, le père de l’écologie politique : « l’écologie c’est la réappropriation par la population de son environnement de vie ».

Intervention de Manuel Viaud
au dernier Conseil Municipal 2012
29/12/2011
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s