La position des écologistes sur la problèmatique du risque requin

Au regard de la réaction de l’ONG Sea Shepherd, suite à la dernière attaque de requin à La Réunion, nous, membres d’Europe Ecologie Les Verts Réunion pensons que le message de la présidente a pu être mal interprété et perçu comme une campagne exagérée sur les évènements qui se sont passés à La Réunion.

La Fondation Brigitte Bardot est revenue sur la pêche au requin avec des chiens et des chats (dossier tristement célèbre tiré d’un fait isolé, il y a pas mal de temps déjà). Il est évident qu’il faut condamner cette pratique et punir les responsables si tant est qu’elle existe. Mais, de là à se lancer dans une diatribe véhémente, alors que rien n’a pu étayer cette thèse, nous semble hasardeuse et malheureuse pour La Réunion et les Réunionnais.

Un député de la république – M. Eric Raoult – a pour sa part fait dans la provocation en parlant au nom de peuple réunionnais qui a peur et a souhaité que le gouvernement se lance dans une « battue » contre les requins. Nous attendons que la droite réunionnaise affirme officiellement si elle soutient ou non les propos de M. Raoult.

Pour les millions de personnes qui ne connaissent pas La Réunion et ce qu’il s’y passe, ce sont ces données qui risquent de rester dans leur mémoire : une île sur laquelle les habitants ont des pratiques inacceptables vis-à-vis des animaux et de la Nature.

En ce qui concerne la problématique requin, les solutions pérennes sont, nous le savons, en cours d’études. La Réunion adopte désormais une attitude pragmatique et, contrairement à l’image de l’île qui a pu être terni par les effets négatifs de certaines réactions, chaque acteur s’efforce de préserver, dans le même temps, l’environnement naturel en refusant des pratiques radicales qui, nous le savons, n’ont pas une réelle utilité, mais aussi la vie humaine de ceux qui ont pour passion l’océan, la vie marine et l’activité économique liée au tourisme, qui est un maillon essentiel de notre économie. C’est cette image d’une Réunion harmonieuse, responsable, intelligente et belle que nous souhaitons promouvoir en réponse aux communications expéditives et sans que les auteurs puissent prendre la mesure des effets négatifs à long terme que cela peut induire. Aucun surfeur, aucun pêcheur, aucun Réunionnais ne souhaite un massacre des requins. Tous les acteurs doivent être solidaires autour de deux objectifs communs :

1/   Trouver les causes et les meilleures solutions, aussi rapidement que possible et les mettre en œuvre. Certaines, nous le savons, prendront du temps, le temps des études scientifiques, le temps de la raison, le temps de l’écologie.

2/  Rétablir l’image de La Réunion, c’est-à-dire celle d’une île où amour de l’environnement naturel, ouverture d’esprit et tolérance sont les principaux éléments qui caractérise sa société multi-culturelle.

Surfeurs, plongeurs, randonneurs, artistes, entrepreneurs, politiques de tout bord, défenseurs de la nature, chaque Réunionnais quel qu’il soit, d’où qu’il vienne, chaque amoureux de La Réunion, tout le monde doit se réunir pour porter d’une seule voix la défense de l’image de cette île et de cette société unique au Monde, et s’opposer par l’action aux accusations, très souvent venues d’ailleurs, de personnes mal renseignées ou désinformées.

Pour finir, Europe Ecologie Les Verts Réunion demande au gouvernement via Monsieur Le Préfet d’activer immédiatement un dispositif d’aide directe aux commerçants de Boucan et de Roches Noires ayant subi une perte de leur chiffre d’affaires afin d’éviter d’ici quelques mois que le problème ne s’étende et fasse plier tout un pan de notre économie (ne tombons pas dans le même scénario qu’en 2005 lors du début de la crise du Chik).
Jean Alain Cadet,
secrétaire régional d’EELV – Réunion

Publicités

Une réponse à “La position des écologistes sur la problèmatique du risque requin

  1. Sauf erreur de ma part on peut se passer sans dommage de plonger sa carcasse humaine dans les mers ou les océans. L’eau est indispensable à la vie…il faut en boire, si possible potable et des milliards d’humains n’ont pas ce luxe. On en a besoin pour l’hygiène corporelle.

    Mais se baigner relève du grand luxe pour une petite partie privilégiée de l’humanité…dont fait partie la Réunion. Cette préoccupation vis-à-vis des requins dénote une totale perte de repères dans notre île. Quand je suis arrivé à la Réunion (décembre 1965) il y avait 10 personnes grand maximum sur la plage de Boucan Canot le dimanche matin et la plupart ne se baignaient même pas !

    Cette affaire de requins est un faux problème qui n’a pas lieu d’être. La réunion est une île de montagnes , laissons les activités marines à d’autres îles plus adaptées. Et consacrons toutes nos forces à être PROPRES…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s